Historique de la Maison Familiale Rurale de Saint-Dié

Les circonstances fondatrices

C’est en 1951 qu’a commencé cette idée de MFR.
Cela a demandé de préparer une information pour les familles du milieu rural et les officiels de l’arrondissement de Saint-Dié.
La première démarche a été l’étude de ce qu’est une Maison Familiale, sa pédagogie. Les familles ont donc visité les Maisons Familiales des Vosges et de Meuse. Il y a eu des contacts avec le Conseil d’administration à Vilesnes.
Puis, a débuté la recherche d’un lieu équipé d’internat pour accueillir une MFR dans le secteur de Saint-Dié.
Le 6 mai 1952, une grande réunion d’information est organisée à Bertrimoutier par Mr COLIN, président départemental des MFR des Vosges.

Première étape : 1952-1958 – MF d’Herbaupaire-Lusse

Le 04 août 1952, est créée l’association Familiale d’Herbaupaire Lusse. La parution au Journal Officiel est actée le 30 août 1952. Le Président est alors Eugène HAFFLIQUAIRE et le Vice-Président Paul GAXOTTE.

Maison Familiale Saint-Dié - HISTOIRE 1952Octobre 1952 : Les débuts sont modestes, c’est dans une maison d’Herbaupaire-Lusse, louée par la paroisse d’Anould, et servant de colonie de vacances, qu’a commencé la MF.
La réfection du bâtiment pour installer l’école est réalisée par les jeunes de la Jeunesse Agricole Catholique du secteur.
La Caisse d’Allocation Familiale (CAF) des Vosges octroie un emprunt sur 5 ans sans intérêt pour acheter le matériel pédagogique, la cuisine, les machines à coudre, le chauffe-eau au gaz pour les douches et des radiateurs dans 5 chambres.

Les parents et élus de l’époque sont convaincus du bienfondé de la MF.

A l’époque, une monitrice est embauchée d’octobre à juin ainsi que Jeanne GAXOTTE (la directrice). La MFR a commencé sans aucune subvention journalière.
C’est seulement en 1954 que l’école est reconnue par le ministère de l’agriculture car les élèves sont présentés au BAA (11 élèves reçus sur 12).
Des élèves préparent le C.A.P. d’Arts ménagers et les concours de Fée du Logis (une élève est allée à Paris en finale).

Ces premiers résultats acquis, il faut cependant donner à la MFR une autre stabilité. Herbaupaire n’a pas été conçu pour sa réelle destination. La colonie présente beaucoup d’inconvénients de lieu, de confort et de temps d’occupation (octobre à juillet chaque année).

Deuxième étape : 1958-1978 – MFR de Saint-Dié

Maison Familiale Saint-Dié - HISTOIREC’est en 1958 que l’association décide d’acheter une maison rue du Petit Saint-Dié. Un emprunt est souscrit auprès de la MSA sur 20 ans, et de la CAF sans intérêt. Tous les administrateurs s’engagent de manière solidaire pour cautionner les emprunts et apportent 20 parts de 10 000 francs soit 200 000 francs. La plupart d’entre eux la laisseront dans la trésorerie. La présidence est tenue par Pierre WEISROCK.

Le 24 mai 1959 a lieu l’inauguration de la MFR de Saint-Dié au 11 rue du Petit Saint-Dié en présence de Mr Jean MASSON, vice-président de la Maison Familiale et maire de Bertrimoutier, et de nombreux élus et de représentants d’administrations dont l’Inspectrice de l’Enseignement Ménager (Mme EVRARD-CHEVRON).
Nous parlons de la mise en place de L’ÉCOLE MÉNAGÈRE (qui est un CFA).
À cette époque, on compte 31 élèves et 3 monitrices.

  Maison Familiale Saint-Dié - HISTOIRE Maison Familiale Saint-Dié - HISTOIRE Maison Familiale Saint-Dié - HISTOIRE

Nous arrivons au 10ème anniversaire de la MFR en 1962 rue du Petit Saint-Dié

Il est fêté avec la fanfare de Saint-Michel et le Président Pierre WEISROCK, en présence de Jean SIMON conseiller municipal de Saint-Dié, ainsi que d’autres élus, le directeur du foyer de l’Hermitage, le président de la Croix rouge et des inspecteurs de l’enseignement.

Une 4ème année de formation est créée pour l’ensemble des filles des Vosges. Il y a 12 élèves au départ pour préparer les concours d’entrée dans le milieu sanitaire et social.

Une usine désaffectée est achetée en 1963 car le nombre d’élèves augmente.

En 1966, c’est la création d’une cuisine collective et d’une cuisine pédagogique de 60 m². Les fondations sont creusées par les membres du CA.

En 1968, il y a 150 élèves répartis en 6 classes. Une maison de maître est louée 80, rue d’Alsace à l’année « la Pastorale ».

En 1969, c’est l’extension des locaux avec bâtiment complémentaire à proximité de la MFR.

1972 : 20ème anniversaire de la MFR

Maison Familiale Saint-Dié - HISTOIRE 1972À cette occasion est présenté à tous les parents et officiels un projet de construction de l’autre côté de la rue de l’Hermitage à côté du bâtiment actuel rue du Petit Saint-Dié par Mr Roger HENRY (président du CA), Jean SIMON et Marcel BIRKER (vice-président). Près de 50 personnalités sont présentes dont Mr le Sous-préfet de Saint-Dié, Mr CLÉMENT BOUSSARD, et le président de l’UDAF des Vosges (Mr Julien DESCHASEAUX).

Dans son discours, Mr HENRY souligne « qu’il n’y a pas de couronnement dans le cheminement de la MFR, seulement des étapes ».

La Maison familiale a déjà, à l’époque, le souci du devenir de ses 253 élèves qui sont passés dans l’établissement.
Nous comptons ainsi 50 infirmières, 44 puéricultrices, 27 enseignantes techniques, 2 éducatrices, 2 secrétaires, 2 préposées PTT, 5 aides familiales, 5 économes, 1 élève aux Beaux-Arts, 10 aides-soignantes, 2 caissières, 100 techniciennes ou femmes au foyer.

Ce projet de construction est rejeté par les organismes susceptibles de subventionner (CAF, DDASS) ou de prêter de l’argent car « estimant qu’il n’était pas raisonnable de faire un établissement coupé en deux par la rue de l’Hermitage ».

C’est alors une catastrophe, mais vingt ans plus tard, les personnes ont compris que cela avait obligé à revoir le projet de fond en comble, à chercher une solution entièrement nouvelle.

En 1974, un terrain est en vue à la Bolle mais en zone NA (agricole). Les habitants de la Bolle en réunion à la Mairie sont d’accord pour accepter un zonage spécifique pour permettre la construction d’un ensemble à vocation sociale public ou privé.

Le 06 novembre 1974, le président de la MFV, Jean SIMON, achète le 1er terrain au nom de l’association car l’école ne peut pas obtenir de subventions pour construire. D’autres terrains seront achetés les années suivantes.

En 1975, sont obtenues des subventions du ministère de la Santé parce qu’ils souhaitaient apprendre aux jeunes filles rurales l’économie familiale et les préparer à l’entrée de tous les concours sanitaires et sociaux.
De nombreux travaux continuent. La ville de Saint-Dié cautionne un emprunt réalisé en 1978.

Troisième étape : 1979-2009 – MFR de la Bolle

Maison Familiale Saint-Dié - HISTOIRE 1979Le 1er janvier 1979, c’est l’arrivée à la Bolle avec l’effectif de 150 élèves, le même depuis 1958. Mr Jean SIMON est président de la MFV.
En 1982, la MFV accueille de manière permanente les personnes âgées de novembre à avril pour un séjour temporaire.

En 1983, on note une baisse des élèves pour accueillir des vacanciers et privilégier des sections conventionnées de 40 à 48 élèves.
En 1995, sont construits des chalets de vacances.
En 1979, un bail est réalisé à la demande du ministère entre la MFR et la MFV pour une durée de 20 ans.

En 1985, des chalets de vacances sont privilégiés.

En 2006, le projet d’association est réécrit avec comme objectif de devenir pôle de compétence Services aux Personnes. La MFR développe à nouveau la formation continue adulte avec l’ANPE et met en œuvre la Validation d’Acquis d’Expérience pour les aides à domicile des ADMR.
Mais les bâtiments sont insuffisants, car la partie vacances s’est beaucoup développée et le bail n’a pas été renouvelé en son temps.

Quatrième étape : 2009 – MFR de Saint-Dié

MFR Ban-sur-Meurthe 2009C’est le départ de la MFR de la Bolle en 2009 et la location de la Colonie de Vacances à BAN-SUR-MEURTHE-CLEFCY, où une liberté de travail est retrouvée.

Cette période permet à l’équipe et aux administrateurs de travailler sur des projets de relocalisation.
La MFR continue de développer la MFR au travers de la formation initiale et la formation continue 115 élèves sont accueillis en FI et développement de la formation Continue.

Cinquième étape : 2015 – MFR de Saint Dié  la Porte d’Alsace

Après de longues recherches et grâce au soutien des politiques, la MFR achète un ancien hôtel-restaurant en liquidation judiciaire. Quelques rénovations plus tard, les jeunes sont accueillis en avril 2015.

La MFR accueille environ 115 jeunes en formation initiale :

  • 4ème / 3ème de l’enseignement agricole
  • CAPa Services Aux Personnes et Vente en Espace Rural (SAPVER)
  • BAC pro Services Aux Personnes et Au Territoire (SAPAT)

Elle poursuit son investissement dans la formation continue adulte.

Aujourd’hui, elle développe une activité d’hébergement de groupe.

 

MFR Sâales 2018